Le crowfunding : devenir conseiller en investissement participatif

Le crowfunding : des spécialistes pour vous conseiller

Le financement participatif a mis beaucoup de temps à s’installer en France. Pourtant, depuis quelques années, son essor implique de créer de nouveaux métiers afin d’assister les particuliers dans le choix de leurs investissements. Le conseiller en investissement participatif est spécialement formé et agrée pour jouer ce rôle clé afin de guider des investisseurs qui, jusque-là, n’y étaient pas habitués.

Le crowfunding ou financement participatif

Le financement participatif, tel que nous le connaissons aujourd’hui, est apparu grâce à l’essor phénoménal d’Internet et des réseaux sociaux dans la vie quotidienne de ses usagers. Mais aussi peut-être en réponse à un système financier « ultracapitaliste » qui s’est écroulé en 2009 sous le poids des spéculations et des jeux phénoménaux de billets verts.
Les particuliers comme les sociétés, touchés par la crise financière mais aussi par un système moral devenu trop pécuniaires, présentaient à l’évidence un besoin de créer un nouveau de système de financement plus moral, plus éthique et finalement bien plus concret que des sommes alignées sur un bordereau. Le financement participatif ou crowfunding est né réellement entre 2008 et 2009 avec la création de grands noms de plateformes spécialisées en projets participatifs en tout genre.

Toutefois la prolifération de tous ces projets nécessite des cadres légaux qui puissent protéger les investisseurs, souvent novices en la matière, tout comme les porteurs de projet qu’ils soient maisons d’édition, sociétés, groupes musicaux ou œuvres de charité.

Il s’agissait aussi bien sûr de pouvoir proposer à ces nouveaux investisseurs des conseillers spécialisés en financement participatif, un financement qui fonctionne bien différemment des méthodes de financement de naguère. Le métier de conseiller en financement participatif est apparu suite à ce besoin, très encadré, il nécessite des formations et des agréments. Afin de mieux guider les éventuels candidats à ce métier récent et passionnant par ces multiples facettes, le site Internet Statut-cip.com vous donnera toutes les informations utiles pour devenir vous-même CIP (Conseiller en Investissement Participatif).

Quelles sont les obligations légales pour devenir conseiller en investissement participatif ?

Pour avoir droit d’exercer la profession de CIP, certaines conditions sont établies par l’AMF (l’Autorité des Marchés Financiers) ainsi que des cadres légaux.

Tout d’abord il faut nécessairement être une société commerciale établie en France (art. L.547-3-I CMF et art. 1-4° a) de l’arrêté relatif au registre unique prévu à l’art. L.512-1 du code des assurances et à l’art. L.546-1 du code monétaire et financier) . De plus, vous devez posséder un extrait de KBIS de moins de 3 mois comportant la mention « Conseiller en investissements participatifs » établi au nom de votre société art. 1 (a) de l’arrêté du 30 septembre 2014 . Quant aux transactions financières à établir pour vos investisseurs, elles sont encadrées par la loi du n° 71-1130 du 31 décembre 1971.

De plus, assez logiquement, vous devez être irréprochable d’un point de vue financier et justifier de conditions d’honorabilité définies par le Code de la CMF sous plusieurs articles.

Enfin le Règlement général de l’AMF prévoit que vous possédiez des capacités et une expérience professionnelles dans le domaine qui puissent justifier de votre droit à exercer cette fonction très importante.

Alors, vous êtes intéressés par ce métier ? N’hésitez pas à vous renseigner afin de connaitre toutes les conditions et les cadres légaux à remplir pour devenir conseiller en financement participatif.

Related News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Newsletter

Recevoir les actualités par émail

Copyrıght 2013 SOS-Finances. All RIGHTS RESERVED.